Le code RAMSES a été développé à l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers (IRFU) pour étudier la formation des grandes structures et des galaxies. C’est à présent un outil flexible qui peut être utilisé pour des simulations de fluides autogravitants. Il est écrit en Fortran 90. C’est un code parallèle (pouvant tourner simultanément sur de nombreux processeurs), qui utilise la bibliothèque MPI (Message Passing Interface) pour les communications entre processeurs. La version actuelle est la 1.0. C’est un logiciel gratuit à usage non-commercial exclusivement.

Le code résout les équations de l’hydrodynamique sur une grille. Chacune des cellules de la grille peut être “raffinée”, c’est-à-dire divisée en cellules plus petites, de manière à avoir localement une description plus fine du système. Ce raffinement peut être appliqué récursivement à toute cellule, ce qui permet d’atteindre de très grandes résolutions aux endroits où l’on en a le plus besoin. Une telle technique est appelée raffinement adaptatif (AMR, Adaptative Mesh Refinement, en anglais).

Le code de simulation hydrodynamique RAMSES permet donc de faire de la simulation de galaxies. Mais contrairement à GaliCS, chaque simulation se concentre (la plupart du temps) sur une seule galaxie pour laquelle on aura ainsi beaucoup plus de détails/données.

Une dizaine de simulations sont réalisées chaque année. Les calculs sont effectués par des serveurs situés à l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon (IPNL), de même que le stockage des données.

Les données sont organisées sur la base de nomenclatures « maison » permettant à l’équipe de retrouver facilement les informations.